top of page

Votre rapport à l’argent est-il sain ?

On ne m’a jamais appris à gérer mes sous ! Et des erreurs j’en ai faites ! Aujourd’hui j’en paie encore les conséquences : prêts abusifs, sacrifices inappropriés, restrictions par ci et par là. Je reste persuadée que mon rapport à l’argent a un lien très fondé avec mes traumatismes émotionnelles et le manque d’éducation sur le sujet de ma gestion financière personnelle. Après réflexion et analyse, je vous partage mon avis sur le sujet, avec quelques astuces observées et testées, qui m'ont persuadée de leurs efficacités." Bonne lecture...


image d'un homme qui glisse une pièce de monnaie dans sa tirelire by BGPsy
Divers rapports avec l'argent sont à déplorer : avare, dépensier-@BGPsy


Les relations des individus avec l'argent peuvent varier considérablement en fonction de divers facteurs, notamment l'éducation financière, les expériences personnelles, les valeurs culturelles et les croyances individuelles.


En voici quelques-uns :


  • Attachement émotionnel : certaines personnes attachent une grande importance émotionnelle à l'argent, le reliant à leur propre valeur personnelle ou à leur bonheur. Cela peut entraîner des comportements de dépense compulsive ou d'avarice extrême.

  • Sécurité et stabilité : pour d'autres, l'argent est synonyme de sécurité et de stabilité. Ils peuvent être très préoccupés par la constitution d'une épargne ou d'un fonds d'urgence pour se protéger contre les imprévus.


  • Statut social : pour certaines personnes, l'argent est associé au statut social et à la réussite. Elles peuvent être motivées à dépenser de manière ostentatoire pour impressionner les autres ou à accumuler des biens matériels comme signe de succès.


  • Pouvoir et contrôle : l'argent peut être perçu comme un moyen d'acquérir du pouvoir et du contrôle sur sa propre vie ou sur les autres. Cela peut conduire à des comportements de manipulation ou de domination dans les relations personnelles ou professionnelles.


  • Culpabilité ou honte : certains individus peuvent ressentir de la culpabilité ou de la honte liée à l'argent, en raison de leur situation financière ou de leurs choix passés en matière de gestion financière.


Quelle attitude adoptée avec l'argent ? 


Je ne sais pas si il y a une bonne attitude à avoir avec l'argent. D'ailleurs nous sommes libre de percevoir différemment notre besoin d'argent. Notre attitude envers celui-ci dépend largement des objectifs personnels que nous nous fixons.

Cependant, quelques principes généraux peuvent être utiles , car, n'oublions pas que mon objectif est de produire des conseils sur le bien-être. De ce fait, si l'argent conduit chez vous des comportements toxiques, il y a de quoi se poser des questions.

Voici quelques conseils pour vous aider à mettre en place une bonne gestion :


  • La gestion financière responsable : établir un budget, épargner régulièrement et éviter les dettes excessives sont des pratiques financières saines pour la plupart des gens.

  • La recherche d'un équilibre : il est important de trouver un équilibre entre la satisfaction des besoins actuels et la préparation pour l'avenir.

  • La conscience de ses valeurs : réfléchir à ce qui est vraiment important pour soi et aligner ses décisions financières sur ses valeurs personnelles peut aider à trouver un sentiment de satisfaction et de réalisation.

  • La communication et l'éducation financière : parler ouvertement d'argent avec les proches et rechercher des occasions d'améliorer ses connaissances en matière financière peuvent contribuer à une meilleure compréhension et gestion de l'argent.

En fin de compte, il n'existe pas de réponse universelle à la question de la bonne attitude à adopter envers l'argent, mais la conscience de ses propres motivations et objectifs financiers peut guider vers des choix plus éclairés et satisfaisants.


2 Types de comportements observés


Personnes près de ses sous 

  • Peur de manquer : certaines personnes ont une peur profonde de manquer d'argent, ce qui les pousse à être très prudentes dans leurs dépenses et à épargner autant que possible.


  • Expériences passées : des expériences passées de difficultés financières, telles que le chômage ou l'endettement, peuvent laisser des séquelles et inciter une personne à être plus prudente avec son argent.


  • Valeurs et croyances : les valeurs personnelles et les croyances familiales peuvent également jouer un rôle. Certaines cultures valorisent l'épargne et la frugalité, ce qui peut influencer le comportement financier d'une personne.


  • Besoin de contrôle : pour certaines personnes, être près de leurs sous est une façon de maintenir un sentiment de contrôle sur leur vie financière. Elles se sentent plus en sécurité en ayant un contrôle étroit sur leurs finances.


  • Objectifs financiers spécifiques : certaines personnes ont des objectifs financiers clairs, tels que l'achat d'une maison, la création d'une entreprise ou la retraite anticipée, ce qui les pousse à être prudentes avec leur argent pour atteindre ces objectifs.


  • Trait de personnalité : enfin, le tempérament et la personnalité d'une personne peuvent jouer un rôle. Certaines personnes sont naturellement plus conservatrices et préfèrent éviter les risques financiers.


Il est important de noter que le fait d'être près de ses sous peut être une attitude saine si elle est équilibrée et ne nuit pas à la qualité de vie de la personne. Cependant, cela peut aussi devenir problématique si cela entraîne une incapacité à profiter de la vie, avec des conséquences sur les relations interpersonnelles ou à investir dans des expériences significatives.


Personnes Dépensières 

  • Compensation émotionnelle : certaines personnes utilisent les achats compulsifs comme moyen de compenser des émotions négatives telles que le stress, l'anxiété ou la dépression. Les achats peuvent procurer un soulagement temporaire ou un sentiment de gratification immédiate.


  • Besoin de validation sociale : pour certaines personnes, les achats sont une manière de se sentir acceptées ou admirées par les autres. Elles peuvent chercher à impressionner ou à se conformer aux normes sociales en dépensant de l'argent pour des biens matériels ou des expériences coûteuses.


  • Manque de contrôle impulsif : certaines personnes ont du mal à contrôler leurs impulsions d'achat, ce qui peut les conduire à dépenser de l'argent de manière excessive et souvent inutile.


  • Croyances erronées sur le bonheur : il existe une croyance répandue selon laquelle l'argent et les biens matériels apportent le bonheur. Les personnes qui adhèrent à cette croyance peuvent être plus enclines à dépenser de manière excessive dans l'espoir de trouver le bonheur à travers la possession de biens matériels.


  • Manque de conscience financière : certaines personnes ne sont pas conscientes de l'impact à long terme de leurs dépenses impulsives sur leur situation financière globale. Elles peuvent avoir du mal à planifier et à gérer leur argent de manière responsable.


  • Pression publicitaire et culturelle : la publicité et la culture de la consommation encouragent souvent les gens à acheter plus que ce dont ils ont réellement besoin. Les messages publicitaires peuvent créer un sentiment de désir et de besoin pour des produits ou des expériences qui ne sont pas vraiment nécessaires.


Il est important de noter que la dépense excessive peut avoir des conséquences négatives sur la santé financière, les relations interpersonnelles et le bien-être émotionnel d'une personne. Dans de nombreux cas, une thérapie ou un soutien professionnel peuvent être nécessaires pour aider une personne à comprendre et à surmonter ses habitudes de dépense compulsive.


Astuce pour être économe tout en se faisant plaisir


Une astuce pour être économe tout en se faisant plaisir est de pratiquer la "règle des 50/30/20" pour la gestion de votre argent :


1. 50% pour les besoins essentiels : allouez environ 50% de votre revenu mensuel à vos besoins essentiels tels que le logement, la nourriture, les services publics, le transport, etc. Veillez à minimiser les dépenses inutiles dans cette catégorie en recherchant des moyens d'économiser, comme cuisiner à la maison plutôt que de manger au restaurant ou comparer les prix pour obtenir les meilleures offres.


2. 30% pour les dépenses discrétionnaires : consacrez environ 30% de votre revenu à des dépenses discrétionnaires telles que les loisirs, les voyages, les vêtements, les restaurants, etc. Cela vous permet de vous faire plaisir tout en restant dans des limites raisonnables. Vous pouvez également rechercher des moyens de réduire ces dépenses en optant pour des activités moins coûteuses ou en profitant des offres spéciales et des promotions.


3. 20% pour l'épargne et les investissements : mettez de côté au moins 20% de votre revenu pour l'épargne et les investissements. Cela peut inclure la constitution d'un fonds d'urgence, l'épargne-retraite, l'investissement dans des actions ou des fonds indiciels, etc. Le fait de prioriser l'épargne et les investissements vous aide à sécuriser votre avenir financier tout en vous permettant de réaliser vos objectifs à long terme.


En suivant cette règle, vous pouvez trouver un équilibre entre la gestion prudente de votre argent et le fait de vous accorder des plaisirs occasionnels. De plus, il est toujours utile de suivre de près vos dépenses, de planifier à l'avance et de fixer des objectifs financiers réalistes pour vous motiver à économiser.

En fin de compte, la clé est de trouver un équilibre qui vous permette de profiter de la vie tout en travaillant vers une sécurité financière à long terme.


image de lot d'enveloppe avec des billets en euros
Méthode du Cash Stuffing-@canvapro

Je vous invite également à découvrir la méthode du "Cash Stuffing", dite méthode de l'enveloppe, sur ma page Instagram. (disponible le 22 février 2024)



Merci ⤵︎✨


N’hésitez pas à me donner vos astuces, car je suis consciente qu’il existe de multiples manières de gérer ses sous.


En attendant, liker, partager et commenter, cela me permettra de toucher un maximum de personnes qui seraient intéressées par le sujet.

Posts récents

Voir tout

Comentarios


bottom of page